Comment faire un thé vert ?

Auparavant réservée à la Chine, la production de thé vert est désormais également très reconnue au Japon. Certains thés verts japonais sont d'ailleurs très comparables en terme de qualité aux thés verts chinois. Mais, face à son succès grandissant, le thé vert se voit également aujourd'hui être produit dans les régions nord de l'Inde sans grand succès pour autant.



Des techniques ancestrales


Différents d'un village à l'autre, des savoir-faire et traditions de fabrications ancestraux perdurent aujourd'hui encore. Ces techniques artisanales sont reconnues dans le monde entier pour offrir au thé une finesse en bouche, préserver la feuille mais aussi pleinement révéler la saveur de la liqueur.


La fabrication des thés verts


Divisée en quatre étapes, la fabrication du thé vert a pour but d'empêcher toute oxydation des feuilles qui se veulent être toutes identiques.


La première étape de la fabrication du thé vert est la torréfaction. Permettant de tuer les enzymes responsables de l'oxydation, les feuilles sont chauffées à environ 100°C dans des bassines (méthode chinoise) ou à la vapeur (méthode japonaise) pendant un court laps de temps : de 30 secondes à 5 minutes. Les feuilles de thés deviennent alors souples et malléables pour le roulage.


La seconde étape de la fabrication est le roulage. Façonnées à chaud ou à froid selon la qualité et la finesse de la cueillette, les feuilles de thé vert prennent la forme de petits bâtonnets, de boules ou encore de torsades.

Les jeunes pousses sont alors faciles à rouler à froid grâce à leur haute teneur en eau, tandis que les pousses plus matures nécessiteront d'être roulées très rapidement après la torréfaction.


La troisième étape est la dessiccation. Nécessitant une déshydratation radicale et indispensable à la bonne conservation du thé, les feuilles sont séchées sur des séchoirs où circule de l'air chaud pendant 2 à 3 minutes. Elles reposent ensuite pendant 30 minutes, et l'opération sera répétée jusqu'à ce que les feuilles ne soient composées plus que de 5 ou 6% d'eau.


La dernière étape est alors le triage et l'emballage du thé. Les feuilles sont donc triées, puis emballées avant d'être commercialisées.

© 2020 L'Arbre à Thé.