Les thés du monde - Japon et Sri Lanka

Les premiers témoignages écrit sur le thé au Japon remontent à l’an 912. Des moines bouddhistes japonais avaient pris l’habitude d’aller rendre visite à leurs homologues chinois, ils furent intrigués par cette boisson qu’on leur servait lors des longues méditations afin de leur permettre d’être éveillés.

Les moines chinois révélèrent leur secret du thé et revinrent du Japon avec quelques pieds de théiers qu’ils plantèrent dans la région de Ugi. Les japonais avaient pris l’habitude de broyer les feuilles de thé qu’il fallait délayer dans de l’eau chaude, c’est là que vient l’origine de la cérémonie du thé.



Au début du XVIIIème siècle, un fermier de la région de Ugi améliora la qualité du thé vert par le roulage des feuilles : la méthode sencha. Cette nouvelle façon de déguster le thé fut immédiatement un véritable succès. Le thé ainsi infusé développait toute sa saveur.

Depuis le XXème siècle les techniques de fabrication du thé vert au Japon sont les plus performantes du monde. Le Japon est le 6ème producteur au monde, il ne produit que du thé vert de qualité souvent exceptionnelle. Dans la région de Shizuoka sont produit le Sencha et le Bancha. Dans l’ancienne cité impériale de Kyoto est produit le fameux thé vert sencha « Gyokuro » ou « perle de rosée », de qualité exceptionnelle et également le matcha.


Ce sont également les anglais qui plantèrent les premiers théiers au Sri Lanka (thés de Ceylan). Depuis le XIXème siècle, l’ile ne produit que du thé noir, influence anglaise oblige ! Le Sri Lanka est le 4ème producteur de thé au monde et exporte 95 % de sa récolte. Les thés de Ceylan sont généralement corsés, ronds et réguliers.




© 2020 L'Arbre à Thé.